Au coeur de la tourmente – Jon Kabat-Zinn

nouveau commencement

100 conseils pour vous rappeler qu’à chaque instant vous avez la possibilité de choisir. 

Un extrait du livre “100 expériences de pleine conscience” -Hor Tuck Loon et Jon Kabat-Zinn aux Editions J’ai lu. Je me lance le défi de finir cette liste de 100 conseils jusqu’au 7 mars 2020. 

La note fondamentale et son harmonique: Quoi? Comment?
le 7 mars 2019 ressentir, aimer avec douceur, amour, compassion
  1. Pour que la pratique de la méditation prenne racine dans votre vie et s’y épanouisse, tâchez de savoir pourquoi vous pratiquez.
  2. “La carte n’est pas le territoire”. Vous devez vivre vous-même, vos propres expériences. Ne vous contentez pas de lire un livre. 
  3. Mettez au point votre vision personnelle. Elle sera votre guide. Elle sera le seule soutien dans les moments difficiles. Réalisez le prix à payer pour ce nouveau chemin emprunté..
le 11 mars 2019                           ressentir, penser, parler                 avec douceur, avec discernement
  1.  Chaque élément est une occasion d’apprendre: votre corps, vos attitudes, votre esprit, votre souffrance, votre joie, les autres, vos erreurs, vos échecs, vos succès, la nature. Chaque élément vous renvoie le reflet de votre esprit et de votre corps.
  2. Quête continue…Votre perspective s’élargie, vous acquérez des connaissances, vous accédez à différents niveaux de compréhension, vous pratiquez le discernement. 
  3. Il vous faut réellement manger pour vous nourrir. Il vous faut réellement mettre en pratique la pleine conscience pour comprendre en quoi elle est si précieuse.

Les 7 piliers principaux de la pleine conscience:

  • Suspension de jugement
  • Patience
  • Esprit du débutant
  • Confiance
  • Ne pas forcer
  • Acceptation
  • Lâcher-prise

 

le 16 mars 2019 ressentir, ressentir avec douceur, avec douceur
  1. Votre attitude détermine votre expérience. L’attitude que vous adopterez est fondamentale. C’est le sol dans lequel vous cultiverez la capacité à tranquilliser l’esprit et détendre votre corps, à vous concentrer et a y voir plus clair.
  2. L’apprentissage, le discernement, les changements ne peuvent avoir lieu que si votre esprit est ouvert et réceptif. Il vous faut y engager tout votre être. 
  3. Nous avons tendance à contrôler le cours des choses. Cette attitude est aux antipodes du travail de pleine conscience et de guérison.

 

le 21 mars 2019 s’éveiller, s’écouter, s’ouvrir avec lâcher-prise, avec vivacité
  1. Alors qu’il n’est pas toujours possible de nous guérir ni de trouver quelqu’un  qui le puisse, il est toujours possible de nous soigner. Soigner signifie affronter les choses telles qu’elles sont. Soigner implique la possibilité d’un autre rapport à la maladie, au handicap, même à la mort, à mesure que nous apprenons à voir avec les yeux de la plénitude.
  2. La pleine conscience ne nous demande pas de changer quoi que ce soit. Soigner demande des qualités de réceptivité et d’acceptation, d’adaptation à autrui et à tout. Elle ne naît pas par la volonté ni par la force. La volonté et la force ne produisent que de la tension et de la frustration.
  3. Vérifiez votre état d’esprit; si vous vous mettez à la méditation en vous disant “ça ne marchera jamais mais je n’ai rien a perdre” il y a des fortes chances pour qu’elle ne vous soit d’aucun secours.
le 26 mars 2019 s’éveiller, s’écouter, s’ouvrir avec lâcher-prise, avec vivacité

Il n’y a rien à juger.

L’habitude de juger et de compartimenter notre expérience nous enferme dans des réactions mécaniques.

  1. Commençons -nous à prêter attention à l’activité de notre esprit. Nous allons découvrir que nous émettons sans cesse des jugements sur notre expérience. La méditation Mindfulness se pratique en adoptant une position de juge impartial par rapport à sa propre expérience.
  2. Nous ne sommes pas conscients de nos réactions mécaniques. Ces jugements ont tendance à dominer        notre esprit et nous empêchent de trouver la paix en nous. Toute au long de la journée l’esprit suit le fil de    nos évaluations.
  3. La première chose à faire est de prendre conscience de ces jugements automatiques afin de voir plus loin      que nos préjuges et nos peurs. 
le 31 mars 2019 s’éveiller, gérer, donner avec lâcher-prise, avec confiance, avec joie
  1. Adoptez la position de juge impartial. Soyez le témoin impartial. “Vous pouvez beaucoup observer en vous contentant de regarder”. 
  2. Ne jugez pas votre jugement. Il suffit d’en avoir conscience que votre esprit juge. Ne le bridez pas. 
  3. Si vous sentez que les pensées s’imposent à vous, il est important de les identifier comme des tendances à juger. Et de vous rappeler que notre pratique implique seulement l’observation de ce qui se passe, y compris les tendances sans les traquer ni agir sur elles.
le 5 avril 2019 s’éveiller, agir avec lâcher-prise, avec vigueur, sans hésiter
  1. Déroulement naturel…La patience est une forme de sagesse. Elle prouve que nous comprenons et acceptons que certains phénomènes se déroulent à leur propre rythme.  Le papillon ne peut  éclore qu’en son temps, le procédé ne peut pas être accéléré. 
  2. Nous nous rappelons délibérément qu’il est inutile d’être impatient vis-à-vis de soi-même. Si rien ne semble changer, nous continuons à cultiver la pleine conscience, la patience vis-a-vis de notre esprit qui ne cesse pas de juger et de notre corps qui traduit en sensations les émotions qui nous traversent. 
  3. Chaque instant suffit à lui-même. à quoi bon se précipiter d’un instant à un autre prétendument “meilleur”? Les pensées, les émotions, les sensations qui naissent font partie de la vie qui se déroule en nous à cet instant. 
le 10 avril 2019 s’éveiller, être, rayonner avec lâcher-prise, en rayonnant
  1. Errer dans le passé et le futur et se perdre dans les méandres de la pensée est une des activités préférées de l’esprit. Nos pensées brouillent notre perception du moment présent. Elles nous empêchent de maintenir le lien au présent, avec ce qui se vit en nous ici-maintenant. 
  2. Accepter. En cultivant la patience nous acceptons la tendance de notre esprit à vagabonder tout en nous rappelant que nous ne sommes pas voués à être prisonniers des allées et venues de notre esprit. Nous ne sommes pas tenus de remplir chaque instant d’activités et des réflexions pour l’enrichir. C’est même le contraire. être patient c’est être entièrement ouvert à chaque instant, en acceptant la plénitude, savoir que, comme le papillon, toute chose ne s’épanouit qu’à son propre rythme. 
  3. Pour saisir la richesse du moment présent il nous faut cultiver “l’esprit du débutant” – un esprit prêt à tout envisager comme si c’était la première fois. La richesse de l’instant présent est la richesse de la vie elle-même. Les pensées et les certitudes nous empêchent de voir le monde tel qu’il est. Nous prenons l’ordinaire comme un acquis est nous sommes incapables apprécier le caractère extraordinaire de l’ordinaire. 
le 15 avril 2019 s’éveiller, aimer avec lâcher-prise, amour, compassion
  1. Réceptivité. Avoir un esprit de débutant, ouvert, permet d’être réceptif aux nouvelles possibilités et empêche de s’enfermer dans la routine de l’expertise, qui croit en savoir davantage qu’elle n’en sait. 
  2. Nul instant ne ressemble à un autre. L’esprit du débutant est là pour nous rappeler cette simple vérité. Faites l’expérience: choisissez une personne de votre entourage proche, demandez-vous si vous l’abordez avec un regard neuf, telle qu’il ou elle est, ou si vous l’envisagez à travers le reflet de vos pensées.
  3.  Faites la même expérience dans la nature. Vous voyez le ciel, les étoiles, les arbres, l’herbe, l’eau, …mais les voyez vous tels qu’ils sont, ici et maintenant avec un esprit clair et dégagé? Ou les voyez vous à travers le voile de vos pensées et de vos opinions?
le 20 avril 2019 s’éveiller, penser, parler avec lâcher-prise, avec discernement
  1. Vivre sa vie à soi. La première raison de la pratique de la méditation: devenir d’avantage vous-même. Il est important de rester ouvert et réceptif à ce que vous pouvez apprendre d’autres sources, mais au fond c’est votre vie, chacun de ses instants, qu’il vous faut vivre. 
  2.  N’abandonnez jamais la pratique. Confiance. En cultivant la pleine conscience vous approfondirez l’art d’être responsable de vous-même, l’art de vous écouter, l’art de vous faire confiance. Vous serez plus sensible à la bonté essentielle. 
  3. Continuez à pratiquer, c’est tout. Autodiscipline et pratique régulière sont essentielles pour exploiter le pouvoir de la pleine conscience. 
le 26 avril 2019 s’éveiller, ressentir avec lâcher-prise, avec douceur
  1. L’engagement d’un athlète. Un athlète s’entraîne régulièrement, tous les jours, qu’il pleuve ou qu’il vente, qu’il se sente en forme ou non, que son but lui semble valable ou non ce jour-là. 
  2. Vous n’avez pas besoin d’aimer la méditation; vous avez besoin de la mettre en oeuvre. 
  3. Réserver du temps, en créant un espace où l’on se sent bien et “chez soi” lorsqu’on pratique. Un peu de temps pour vous, tous les jours, est un changement positif et un cadeau que vous vous offrez.